• Accueil
  • >
  • Maternité – grossesse et naissance

Maternité – grossesse et naissance

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Maternité, assurance prénatale et naissance

Table des matières

Les principaux soins de maternité sont couverts par l’ assurance de base LAMal, mais  tous les soins médicaux ne sont pas couverts.

Quels soins ne sont pas couverts ? Quelles assurances prendre pour le nouveau-né ? Où accoucher (à l’hôpital cantonal ou en clinique privée) et quelles sont les démarches administratives à suivre ?

En tant que future maman, je dois prendre de nombreuses décisions pour préparer la naissance de mon enfant et mon accouchement.

Voici les 6 points pour bien préparer mon accouchement.

1 – Détailler les prestations maternité de l’assurance LAMal

La LAMal prend en charge les principales prestations de la maternité. Pour éviter les surprises, je détaille les couvertures de l’assurance de base LAMal et j’identifie ce qui me manque.

Maternité, prestations principales LAMal

  • Examens préventifs : amniocentèse et analyse du placenta (en cas de risque élevé)
  • Examens de contrôle pendant et après la grossesse, prescrits par un médecin et effectués par un médecin ou une sage-femme
  • Accouchement à domicile, dans un hôpital ou une maison de naissance
  • Contribution aux frais de cours de préparation à l’accouchement
  • Conseils en cas d’allaitement
  • Prestations effectuées par les sages-femmes avant, pendant et après l’accouchement

Sages-femmes, prestations LAMal

Avant l’accouchement, les sages-femmes peuvent effectuer les prestations suivantes remboursées à 100% par la base LAMal :

  • Examens de contrôle
  • Prescription d’un contrôle ultrasonique (échographie)
  • Examen pré-partum au moyen de la cardiotocographie (examen du rythme cardiaque  du bébé)
  • Préparation à l’accouchement. LAMal prend en charge  150 francs pour un cours individuel ou collectif
  • Conseils en cas d’allaitement. 3 séances sont couvertes par LAMal

Après la naissance, pour le suivi de soins après l’accouchement (post-partum) à domicile, les sages-femmes peuvent effectuer des visites durant les 56 jours après la naissance :

  • Contrôle post-partum entre la sixième et la dixième semaine post-partum
  • En cas de naissance prématurée, de naissance multiple, de premier enfant ou de césarienne : 16 visites au plus, et au maximum cinq fois une deuxième visite le même jour. Des visites à domicile supplémentaires requièrent une prescription médicale
  • Dans les autres situations, durant les 10 jours suivant la naissance, en plus des visites à domicile, au maximum cinq fois une deuxième visite le même jour. Des visites à domicile supplémentaires nécessitent une prescription médicale
  • Des visites à domicile supplémentaires après les 56 jours suivant la naissance ne sont possibles que si elles sont prescrites par un médecin

C’est en détaillant chacune des couvertures que l’on se rend compte des limites de la couverture de base LAMal.

2 – Etudier l’ assurance complémentaire avant la grossesse


Si je souhaite accoucher en clinique privée, avoir le choix du personnel soignant, accéder à davantage d’examens que ceux prévus par l’assurance obligatoire de base (échographies…) ou si je tiens à bénéficier de prestations “de confort” lors de mon accouchement alors, les prestations de l’assurance obligatoire LAMal sont insuffisantes.

Pour les soins en relation avec la maternité, ces assurances complémentaires ont un délai d’attente. Elles ne me couvrent pas tout de suite. C’est la raison pour laquelle je dois m’y prendre à l’avance et m’affilier dés que je pense à la maternité.

L’article assurance complémentaire maternité fait le point sur ce sujet.


Contactez nos specialistes
 

3 – Assurer mon bébé avec une assurance prénatale avant sa naissance


L’assurance LAMal de base de la maman prend en charge les soins liés directement à l’accouchement, les éventuelles complications mineures et les frais de séjour à l’hôpital du nouveau-né. Mais attention, si l’enfant est malade, c’est sa propre assurance qui couvre les frais.

Pour éviter les mauvaises surprises, le plus simple est de souscrire une assurance prénatale pour mon bébé. Comme son nom l’indique, j’affilie mon enfant à une assurance prénatale avant sa naissance.

Cette assurance prénatale est constituée d’une base LAMal et d’assurances complémentaires de mon choix. Elle sera forcément acceptée par l’assureur (pas de questionnaire de santé). Elle n’est facturée qu’à partir de la naissance de l’enfant.

Si je n’ai pas affilié  mon bébé à une assurance complémentaire avant la naissance, après la naissance, répondre à un questionnaire de santé sur le bébé devient obligatoire. Selon les réponses au questionnaire santé, la caisse maladie peut alors refuser d’assurer le bébé.

Pendant la grossesse, l’assurance prénatale ne me coûtera pas plus cher et sera toujours acceptée.


Calculateur d'assurance prénatale
 

4 – Vérifier la compatibilité des assurances de la maman et du bébé


Pour accoucher en clinique privée en toute sérénité, il est indispensable de mettre en place une assurance prénatale avec l’option “hospitalisation en division semi-privée ou privée”.

L’offre “babypackage” des assureurs propose rarement cette option. Je dois être attentive à ce point, car cela peut poser un problème j’ai une assurance en division mi-privée mais que mon enfant ne bénéficie pas de l’assurance complémentaire mi-privée. Dans ce cas, si mon bébé doit être pris en charge avec des soins spécifiques à la naissance, la clinique peut :

  • facturer les frais aux parents
  • ou refuser la prise en charge
  • et demander que l’enfant soit déplacé dans l’hôpital du canton et soigné en division commune

L’article assurance prénatale détaille les avantages liés à cette assurance pour l’enfant. Il précise quand il faut la mettre en place.

Contactez nos specialistes
 

5 – Grossesse : qui prévenir et quand prévenir ?

Prévenir mon employeur

Une fois que ma grossesse est confirmée, je dois prévenir mon employeur pour bénéficier de la prise en charge du congé maternité. Le congé maternité me permet de bénéficier du maintien du salaire selon les règles de mon canton et selon la convention collective de mon entreprise.

Le montant du salaire ou plutôt de l’allocation maternité correspond en général à 80% de mon salaire d’embauche.

Bien qu’aucune réglementation ne fixe de délai à respecter, je préviens mon employeur avant la fin du 3ème mois de grossesse.

Prévenir ma caisse d’assurance maladie

Je préviens aussi mon assureur maladie de ma grossesse car tous les soins liés à la maternité sont remboursés sans franchise ni quote-part.

De plus, à partir de la treizième semaine de grossesse et jusqu’à huit semaines après l’accouchement, tous les soins en cas de maladie – en lien ou non avec la grossesse – sont aussi remboursés sans franchise ni quote-part, à l’exception des soins dentaires et des prestations qui sont des mesures de prévention. Ces soins ne sont donc pas exemptés de la participation aux coûts à la charge de l’assuré.

Dans le cas où j’oublie de prévenir mon assureur, c’est l’hôpital qui s’en charge en lui demandant une garantie d’hospitalisation.
L’assureur indique alors à l’hôpital les prestations de confort dont je peux bénéficier :

  • Si j’ai une assurance complémentaire qui me permet d’être hospitalisée en division semi-privée ou en division privée, j’ai le choix de l’établissement hospitalier, de la clinique et du médecin accoucheur. Il faut  vérifier la date de souscription à cette complémentaire car le délai de carence sur la maternité est d’un an.
  • Dans le cas où mon assurance se limite à la base obligatoire LAMal, je suis hospitalisée en division commune. Cela signifie que je dois faire mon suivi de grossesse et accoucher dans un hôpital cantonal. Je n’ai pas le choix du médecin.

L’assurance de la mère couvre les frais liés à la grossesse, à l’accouchement et à la naissance de l’enfant. Elle ne couvre pas les soins de l’enfant après la naissance.

6 – Où accoucher ?


Ce que je dois savoir des lieux, des établissements, des maternités et des autres possibilités qui s’offrent à moi pour accoucher en Suisse.

En clinique privée

Accoucher en clinique privée, c’est bénéficier du meilleur de la qualité Suisse appliquée au médical. En effet, les cliniques privées allient ce qu’il y a de meilleur en soins,  technologies, services et confort.

Ainsi, j’ai le choix de l’équipe médicale, de l’approche utilisée.

Les soins pour la naissance en clinique privée sont chers. Pour pouvoir y accéder et se faire rembourser, il faut donc avoir préalablement conclu (depuis au moins une année) une assurance complémentaire hospitalisation en division semi-privée ou privée.

A l’hôpital cantonal

La maternité de l’hôpital cantonal de mon canton accueille le plus grand nombre de nouveaux nés. En effet, c’est l’établissement le plus fréquemment choisi pour donner naissance.
Pour accoucher à l’hôpital cantonal, l’assurance maladie complémentaire n’est pas nécessaire.

A l’hôpital cantonal, j’ai accès aux soins standards prévus par la loi LAMal.  Je n’ai pas le choix de l’équipe médicale qui me prend en charge.
Si j’ai une assurance maladie complémentaire mi-privée ou privée, je suis installée dans une autre partie de l’hôpital. J’ai le choix de l’équipe médicale et ma chambre est individuelle (privée) ou partagée (mi-privée) avec une seule autre maman.

En Maison de Naissance

Les mamans qui souhaitent accoucher de façon naturelle choisissent la Maison de Naissance. L’empathie,  l’environnement chaleureux, les médecines douces y sont prioritaires. L’anesthésie par péridurale n’y est pas possible.

De la même manière que pour un accouchement à l’hôpital cantonal, l’assurance maladie de base LAMal prend en charge les frais de l’accouchement en Maison de Naissance.

A domicile

Cet accouchement traditionnel est pratiqué avec l’aide d’une sage femme qui fourni le matériel nécessaire. La sage femme prépare à l’accouchement, accompagne le travail et l’après naissance.

Les frais sont pris en charge par l’assurance de obligatoire LAMal.

A la suite de cet article, je trouve le détail des possibilités pour accoucher dans l’article Où accoucher ?

Je prépare ma maternité

Maintenant que j’ai pris connaissance des 6 points pour bien préparer mon accouchement, je continue avec les prochaines étapes vers une naissance sereine :


Bien préparer sa maternité

  • Accueil
  • >
  • Maternité – grossesse et naissance

Demande de devis gratuit

Nous contacter

Par téléphone

Par email

Pour recalculer les 2 meilleures primes de mon canton

Je remonte à l’étape 1,
je modifie :
Le code postal,
NPA (pour définir la zone tarifaire)
la commune (pour affiner la zone tarifaire)
la date de naissance
le genre
l’activité professionnelle (pour ajouter ou pas l’assurance l’accident)

Je clique sur le bouton “Cliquer pour Calculer”