La maternité et le futur accouchement déclenchent un grand nombre de démarches administratives pour la future maman.

Pour éviter d'en oublier, tout en restant le plus simple possible, voici les 3 chapitres à ne pas oublier.

Mettre en place son assurance complémentaire avant la grossesse

L'assurance complémentaire en "semi-privé" ou en "division privée" c'est la certitude pour la maman de pouvoir être suivie par le spécialiste de son choix et d'accoucher dans l'hôpital ou la clinique de son choix.

Cette assurance comprend toute les prestations maternité et en rajoute parfois d'autres (examens complémentaires, forfait accouchement à domicile...) mais elle prévoit généralement un délai de carence de 9 mois à 1 an.

Ce délai de carence ne concerne que l'assurance hospitalisation pour les prestations de maternité, tout le reste (ambulatoire, ou hospitalisation ne relevant pas de la maternité) reste couvert sans délai.

Si au moment de l'accouchement, votre délai de carence n'est pas terminé, alors les frais complémentaires (chambre privée...) seront à votre charge. Certaines cliniques peuvent refuser la prise en charge.

Mettre en place la pré-natale pendant la grossesse

Votre enfant devra avoir une couverture maladie dès la naissance, pour cela il existe les "assurances pré-natales".

Ces assurances sont composées d'une assurance de base obligatoire, et éventuellement d'assurances complémentaires.

L'assurance peut être mise en place dès la grossesse, elle partira dès le jour de naissance de votre enfant.

Vous avez au maximum 3 mois après la naissance pour assurer votre enfant et la rétroactivité s'applique sur les prestations (remboursements) comme sur les primes (montants dus à l'assureur).

Attention si votre enfant est malade il y a de forte chance qu'il ne puisse souscrire qu'une assurance de base, d'où l'intérêt de souscrire une assurance pré natale.

S'assurer de la bonne couverture de son enfant à naître

Tous les assureurs n'accepteront pas de couvrir un enfant à naître avec toutes les assurances complémentaires existantes. L'hospitalisation en privé ou semi-privé notamment, est rarement proposée avant la naissance de l'enfant.

Soyez attentif à ce point, si la maman a une assurance en division privée mais que son enfant n'en bénéficie pas et doit être pris en charge à sa naissance, la clinique pourra :

  • refuser la prise en charge,
  • demander à ce que l'enfant soit soigné en division commune (dans l'hôpital du canton),
  • ou facturer les frais aux parents

Les soins liés directement à l'accouchement, les éventuelles complications et les frais de séjour du nouveau-né sont pris en charge par l'assurance de la maman. Si l'enfant est malade c'est sa propre assurance qui couvrira les frais.

Laurence Tailhardat
Conseiller clientèle
Experte de l'assurance, Laurence travaille main dans la main avec les entreprises pour la couverture santé de leurs employés.