Modèle d’assurance alternatif – Telmed

Telmed

Table des matières

Qu’est-ce que le modèle Telmed ?

Le modèle Telmed (télémédecine) est l’un des trois modèles alternatifs de l’assurance maladie.

Le concept est simple - en vous engageant à systématiquement prendre contact avec un centre médical avant d’aller voir un médecin, vous bénéficiez de réductions sur votre prime d’assurance maladie. Ces réductions peuvent osciller entre 10% et 20% suivant la caisse d’assurance maladie qui vous affilie.

Ce premier contact avec la centrale médicale peut se faire par téléphone, par ordinateur ou encore par messagerie instantanée..

Quels sont les avantages de la télémédecine ?

Diminuer les visites à l’hôpital

En l’absence d’un cabinet médical ouvert, le premier réflexe est de se rendre à l’hôpital le plus proche. Une situation néfaste pour tout le monde, et à plus d’un titre.

Tout d’abord, si votre situation est considérée comme non-urgente, l’attente à l’hôpital peut être longue, voire très longue. En moyenne, les délais d’attente s’étalent entre 1 heure et 5 heures.

Ce temps d’attente peut également être source d’infections nosocomiales. Même en prenant toutes les mesures d’hygiène nécessaires, les salles d'attente nous exposent à de nombreux virus.

La téléconsultation est une réponse évidente à ces problèmes. Elle assure un contact avec un docteur en quelques minutes. C’est donc un moyen pour accéder directement au personnel soignant. Celui-ci va pouvoir répondre à nos questions puis nous rediriger directement vers le spécialiste le plus adapté.

Diminuer ses primes d’assurance maladie

Les modèles Telmed permettent d’économiser entre 10% et 20% sur ses primes d’assurance maladie. Cette réduction est une incitation proposée par les caisses d’assurance maladie.

Pour comprendre l’intérêt des assureurs, il faut s’intéresser à la tarification des téléconsultations.

En raison de la pandémie de Covid-19, le Conseil Fédéral a considéré qu’une téléconsultation doit être rémunérée de la même manière qu’une consultation physique.

Cependant, le coût réel d’une téléconsultation est bien moindre que celui d’une consultation. Moins de déplacements, des procédures administratives plus facilement automatisables, un diagnostic préalable réalisé par des robots, toutes ces mesures vont réduire le temps et le coût nécessaire pour une téléconsultation.

En proposant ces réductions de primes dès maintenant, on peut noter que les caisses d’assurance maladie croient en ce modèle. Elles espèrent inciter les gens à s’engager dans ce modèle pour économiser dans leurs futures dépenses. Notons que les assureurs ont tout intérêt à ce que les primes LAMal se réduisent puisqu’ils réalisent leurs bénéfices sur la vente des assurances complémentaires.

Vous pouvez comparer les primes 2023 sur notre calculateur. Nous avons inclus les rabais liés à l'ensemble des modèles alternatifs.


Avoir accès à un Rendez-vous médical

Le modèle Telmed est également un avantage dans l'accès aux soins. En effet, prendre un rendez-vous dans un cabinet médical peut parfois être épuisant. Entre la recherche d'un spécialiste, l'attente d'une disponibilité et l'explication des symptômes..

Pour le nouvel arrivant, cette première prise de contact avec l'écosystème suisse peu être difficile. Le modèle Telmed permet de centraliser les appels sur un même numéro. La prise en charge est quasi-immédiate. Si besoin, vous serez directement redirigé vers un spécialiste et le rendez-vous sera pris pour vous.

Les freins au développement du Telmed

Avec toutes ces bonnes raisons, pourquoi le modèle Telmed n’est-il pas plus développé ?

Un système tarifaire obsolète

En premier lieu, le milieu médical dispose d’un modèle tarifaire obsolète. Le système Tarmed est uniquement conçu pour la téléconsultation par téléphone. Or, la plupart des entretiens de télémédecine se déroulent via une plateforme web ou par messagerie instantanée.

La mise en place d’un système de tarification clair qui intègre sans ambiguïté les pratiques actuelles est un prérequis essentiel à la popularisation des téléconsultations. Le système TARDOC censé remplacer le TARMED devrait régler ce problème. Une nouvelle version du projet sera présentée en fin d’année 2023.

Des données sensibles sur le web

En second lieu, les craintes liées à la sécurité des données médicales viennent freiner les initiatives en télémédecine.

Le dossier électronique du patient (DEP) soulève de nombreuses inquiétudes dans la population. Et pour cause, les données médicales sont considérées comme des données très sensibles. Des informations négatives sur votre état de santé pourraient inciter les banques à vous refuser une hypothèque ou les assurances à vous refuser l’accès à certaines assurances complémentaires.

Le refus massif de la population sur la votation concernant l’identité électronique est venu mettre les choses au clair. Il faudra compter avec la méfiance de la population concernant la gestion des données médicales par le secteur privé.

L’État commence à prendre conscience de son rôle dans la souveraineté numérique de la Suisse. La création d’une identité numérique publique et l’utilisation de blockchains dans le secteur de la santé pourraient permettre un échange des données médicales sûr et efficace ces prochaines années.

Le besoin d’un contact humain

L’un des blocages majeurs des téléconsultations demeure le besoin d’un contact humain. La présence physique du docteur est rassurante. L’utilisation d’outils de mesures, l’observation directe du patient, l’échange verbal sans écrans intermédiaires…

Beaucoup considèrent que de nombreux micro-signaux sont reconnaissables par le médecin uniquement lorsqu’il peut ausculter physiquement le patient. Que son diagnostic est de meilleure qualité lors d’une “véritable” rencontre.

Néanmoins, l’importance de la consultation physique peut apparaître grandement sur-estimée. Dans une grande majorité des cas, c’est surtout l’anamnèse (les informations délivrées par le patient) qui permet d’établir un diagnostic.

Aussi, l’utilisation d’outils de diagnostic, le besoin de contact humain, sont pris au sérieux par les industries autour de la télémédecine. Le secteur des medtech, les laboratoires médicaux et les assurances innovent pour répondre à ces défis.

L’innovation - moteur de la télémédecine

La téléconsultation augmentée

Les cabines de téléconsultations commencent à éclore dans les déserts médicaux français. De nouveaux acteurs en télémédecine comme H4D et Medadom permettent de réaliser bon nombres de tests cliniques et de diagnostics habituellement réalisés à l’hôpital.

L’appareil de télémédecine TytoHome, délivré par SWICA, permet aux assurés d’effectuer leurs propres check-up médicaux et d’envoyer les résultats à la centrale médicale. La température, les oreilles, le cou, la gorge, la bouche, les poumons, la peau, le cœur, et l’abdomen peuvent ainsi être auscultés de n’importe où, à n’importe quel moment.

Reste le problème du manque de contact humain. Pour répondre à cette problématique SWICA propose une innovation dans les modèles d’assurance : le Telmed multi-choix.

Ce produit inclut toutes les spécificités du Telmed et permet également aux assurés d’aller consulter en pharmacie.


FAQ - Questions / Réponses sur le Telmed​

  • Puis-je aller directement à l'hôpital en cas d'urgence ?
    Tout à fait, en cas de situation d’urgence, le premier contact à la centrale médicale n’est pas nécessaire.

  • Puis-je obtenir des ordonnances par télémédecine ?
    En principe oui, c’est en tout cas le cas des centrales médicales les plus connues. Les médecins sont en mesure de vous fournir des ordonnances pour des médicaments ou des certificats d’incapacité de travail. Vérifiez néanmoins les conditions spécifiques de votre assurance.

  • Que se passe-t-il si je vais directement voir un spécialiste ?
    Si vous ne respectez pas la procédure Telmed, l’assureur est en droit de vous ramener au modèle standard LAMal. Vous perdez alors le rabais Telmed sur vos primes d’assurance maladie. Les effets peuvent varier entre les différentes caisses d’assurance maladie.

  • Dois-je encore prendre rdv chez le spécialiste après avoir contacté la centrale ?
    En principe, si vous le désirez, la centrale médicale prend directement votre rendez-vous. Vous n'avez donc rien à faire.

Demande de devis gratuit

Hidden
Hidden
Nom(Nécessaire)

Nous contacter

Par téléphone

Par email

;